Traductions

1.    Traductions du français vers le néerlandais

1.     André du Bouchet, “De bestendige poort” (“La porte stationnaire”, Axiales), trad. du français par Elke de Rijcke, in Poëziekrant, n°6, Année 16, nov.-déc. 1992, pp. 44-47.

2.    Marian Pankowski, “Vaandels en aardappelen, bijzonderheden van een Poolse mythologie” (“De drapeaux et de pommes de terre, spécificités d’une mythologie polonaise”), trad. du français par Elke de Rijcke et Mark Verminck, in Provincialismen/ Ontworteling, Vertoog en Literatuur, (Provincialismes/Déracinement, Discours et Littérature), Antwerpen 93 (Vertoog en Literatuur), pp. 63-70.

3.   Jean-Yves Guiomar, “De Naties of de doodsoorzaak” (“Les Nations ou la cause de la mort”), trad. du français par Elke de Rijcke et Mark Verminck, in Provincialismen/Ontworteling, Vertoog en Literatuur, (Provincialismes/Déracinement, Discours et Littérature), Antwerpen 93, pp. 87-98.

4.   Jean-Jacques Courtine, “De talen van de stilte (De kunsten van het zwijgen in het classicisme)” (“Les langages du silence (Les arts du silence dans le classicisme”), trad. du français par Elke de Rijcke et Mark Verminck, in Woordenloosheid, Vertoog en Literatuur (Mutités, Discours et Littérature), Antwerpen 93, pp. 153-164.

5.     Paul Virilio, “De scherpstelling” (“L’acquisition d’objectif”, L’écran du désert), trad. du français par Elke de Rijcke, De Witte Raaf, n°41, janv. 1993, pp. 1-2. (format journal)

6.     Jean Baudrillard, “De perfecte misdaad” (Le crime parfait), trad. du français par Elke de Rijcke, De Witte Raaf, n°45, sept. 1993, pp. 1-3. (format journal)

7.   Henri Maldiney, “Over vertaling : Taal, Spraak, Poëzie in het werk van André du Bouchet” (“Sur la traduction : Langue, Parole, Poésie dans l’oeuvre d’André du Bouchet”), trad. du français par Eddy Bettens et Elke de Rijcke, De Witte Raaf , n°59, janv.-févr. 1996, pp. 6-7 (format journal).

.

2.   Traductions du néerlandais vers le français

1.     Kees Ouwens, “une plaie il y a”, “moi aussi j’étais en arcadie, yeuse”, “nous venons   nous venons   nus”, “nous, un tel, astres, témoins principaux   nous, les venants”, “entre les coulisses les paysages”, “moi, qui me suis abandonné, gâché aux détournements”, “ou je me le rappelais ainsi, que ceci était la contestation de me”, extraits de  Mythologies (Mythologieën), traduction du néerlandais par Elke de Rijcke, L’Etrangère, n°1, 2002, pp. 57-64.

2.     Eva Gerlach, “Irruption”, “Arène”, “Père : vol à domicile”, “Artisanalement”, “Seigneur au grand vent”, “Peau”, “Voilà”, “Bord”, “Jeu”, “Mille”, “Crosse”, “Presque”, extraits de Un lit de chair humaine (Een bed van mensenvlees), traduction du néerlandais par Elke de Rijcke,  L’Etrangère, n° 7, 2004, pp. 54-68.

3.    Kees Ouwens, “Au lecteur”, “Tais-toi veux-tu”, “Hier…”, “De choses et d’autres”, “Titulaire hautement commissionné”, “Ce sens tout craché”, “Maître de la servitude”, “Ciels et biens”, “Le voile de Maya”, “Position du soleil”, “Le disponible n’est point mesure pour la distance au toucher”, extraits de Du Perdant & de la source lumineuse (Van de verliezer & de lichtbron), traduction du néerlandais par Elke de Rijcke, L’Etrangère, n°7, 2004, pp. 78-96.

4.     Kees Ouwens, “Innommée sa nouvelle évacuante cédante”, “Sois attentif au mystère d’être à l’extérieur pour ne pas”, “Le soir un chemin de bac”, extraits de Du Perdant & de la source lumineuse (Van de verliezer & de lichtbron), traduction du néerlandais par Elke de Rijcke, dans L’Etrangère, dans N4728, n°8, juillet 2005, pp. 64-66.

5.    “Belges & Belges”, Discours de Paul Bogaert, et Le moustique tigré asiatique de Jan Lauwereyns, traduction du néerlandais par Elke de Rijcke, dans un dossier sur la poésie belge présenté par Jan Baetens et Rossano Rossi, Action poétique, n° 185, septembre 2006, pp. 14-19 et pp. 23-24. 

6.     Eva Gerlach, “Cours-tu là tu cours”,  “Les lions tu ne les voyais pas tu ne pouvais les entendre”, “Je t’ai trouvé tu es”, “Ici dans mon rêve où je vole et saute sur les branches”, “J’ai un plan de tes trous”, “Tu m’entends tu me suis”, “Mon animal court debout au clair de la lune”, extraits de Déplacé (Verplaatst), traduction du néerlandais par Elke de Rijcke, présentation bilingue dans la revue L’Animal, dossier sur “Le simple”, n°19-20, Hiver 2008, pp. 73-76. 

7.     Kees Ouwens, Du perdant & de la source lumineuse : Lire Kees Ouwens, texte de présentation par Elke de Rijcke, suivi d’un extrait de Déshabillage sous la verrière de la station-tête…, traduction du néerlandais par Elke de Rijcke, Triages, Revue littéraire et artistique,  n° 25, Tarabuste Editions, Saint-Benoît-du-Sault, 2013, pp. 5-17.

8. A paraître : Kees Ouwens, Du perdant & de la source lumineuse (Meulenhoff, 1997), traduit du néerlandais et introduit par Elke de Rijcke (Lire Kees Ouwens), 75 p., Bruxelles, La Lettre Volée, Collection Poésie, janvier 2016.

.

3.    Traductions de l’anglais vers le français

1.     Joe Ross, 7 poèmes (“Interpolation”, “En ligne”, “Directions”, “Sans titre”, “La disparition”, “Pose”, “Conspiration de masse”),  traduits vers le français par Elke de Rijcke en collaboration avec Joe Ross, lors d’un atelier de traduction poétique organisé par Double Change en juin 2006, sld. de Cole Swensen et de Sara Riggs, Eté 2010.